Chargement Évènements

« Tous les Évènements

Les citoyens du désert (expo photo Guillaume Bois)

18 mars à14:00 - 30 avril à17:00

Print Friendly, PDF & Email

Guillaume Bois est un artiste tarnais de 22 ans. Passionné de Cinéma, il a voulu mettre en lumière avec son regard photographique  le quartier de Bellefontaine. Au fil des rencontres, des moments de vie, le désert prend vie pour y révéler ceux et celles qui y habitent dans leur quotidien, leur réalité.

 

« Les quartiers sont des déserts, des mondes surréalistes, qui sortent de tout ce que nous connaissons.

Et Bellefontaine est un désert parce qu’il est unique, à part et isolé. Personne ne veut y aller ni même le traverser. Alors eux, ils habitent dans ce désert et n’en sortent pas, c’est leur monde, et leur environnement qu’ils connaissent si bien. Ils connaissent chaque personne, chaque histoire, chaque moto juste par le son qu’elle fait, ils savent se servir des toits des HLM pour se repérer, et ils savent écouter les anciens pour continuer à grandir dans ce désert qui est aussi apaisant qu’emprisonnant. Et ce monde possède une magie, une magie que même les habitants ne perçoivent pas totalement. C’est la magie des énergies, des caractères, des situations originales, et de la lumière qui éclaire ces grandes tours perdues entre différentes cultures.

À travers mon regard et mon appareil, j’aimerais montrer cette joie de vivre qu’ils possèdent d’une façon assez unique. J’essaie de me rapprocher le plus possible de leur quotidien entre rire et ennui, entre amour et haine. L’intention première de ce projet est au final juste de montrer leurs vies comme elles sont réellement, sans artifice, sans paillette et sans récupération politique.

Retourner à quelque chose de plus innocent et plus intime, en finir avec le nom de masse « Habitants des quartiers » et revenir sur des prénoms et des noms de famille, revenir à l’humain même.

D’autre part, ces photos sont la mémoire d’existences, et ces gens ont encore plus besoin d’exister que d’autres. Le monde les ignore avec mépris au lieu de les écouter avec douceur, et parfois juste les prendre en photo donne une importance à leurs vies et

leurs personnes. Ils ne l’expriment pas forcément, mais je ressens et je vois qu’ils sont contents que je m’intéresse à eux sans aucun jugement.

Je laisse leurs vies guider mes photos, je laisse les choses être sans filtre et sans mensonge pour retranscrire la vie des quartiers. Ils sont comme tout le monde, et les premières impressions conditionnées par notre environnement devraient être effacées pour découvrir ces vécus. Ces photos sont une passerelle pour les gens extérieurs à cet univers alors que pour les habitants des quartiers

c’est une fierté et un lien plus fort avec leurs vies. Encore une fois, il faut donner de l’importance aux

oubliés. »

Guillaume Bois

 

 

Share Button

Détails

Début :
18 mars à14:00
Fin :
30 avril à17:00
Catégorie d’Évènement: