T-O-Mirail Reynerie Bellefontaine Bagatelle Pradettes Faourette Lafourguette Mirail-Universite Basso-Cambo tous les quartiers
Accueil > Dossiers > Les « Recalculés » de l’UNEDIC > Qui se préoccupe des chômeurs dans nos responsables politiques (...)

Qui se préoccupe des chômeurs dans nos responsables politiques ?

Article proposé le mardi 7 octobre 2003


Les Maisons de Chômeuses et Chômeurs Midi-Pyrénées : « Chômeurs associés » à Saint-Gaudens, « Collectif pour l’Avenir 65 » à TARBES, « Action Chômage 82 » à MONTAUBAN, « Point Rencontres Chômeurs et Précaires » à COLOMIERS, « Avenir - Nouvelle Maison des Chômeur »(05 34 31 33 11) « Partage Faourette »(05 61 41 61 42) et « To7 »(05 61 40 97 05) à TOULOUSE, accueillent chaque jour des personnes, en nombre sans cesse croissant, en difficulté extrême avec les conséquences apparentes de la convention UNEDIC du 20/12/2002 - qui a entraîné l’exclusion de centaines de milliers de demandeurs d’emplois du système d’indemnités chômage. Cette réduction peut aller jusqu’à 14 mois. Pour beaucoup, c’est une dégradation des conditions de vie. pour certains, c’est l’espoir d’une formation (et donc d’un emploi) qui disparaît. Pour d’autres, c’est une création d’activité ou d’entreprise qui doit s’interrompre. Pour tous, c’est le sentiment d’avoir été grugé par l’Unedic qui s’était engagée par contrat à verser des indemnités chômage dans le cadre du PARE.

Nous, Maisons de Chômeurs, pointons cet accord comme illégitime. Illégitimité à faire reposer « la sauvegarde du système » sur le dos des chômeurs.

Nous appelons tous ceux et celles qui veulent témoigner de leur situation à participer à ce forum (voir aussi notre action du mercredi 8 Septembre)

Vous pouvez consulter nos articles précédents : Avis défavorable concernant le protocole Unédic du 20 décembre 2002 et Politiques de l’emploi : y a-t-il un pilote dans l’avion ?.

Répondre à cet article

Contact | SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Florence Corpet, webmaster