T-O-Mirail Reynerie Bellefontaine Bagatelle Pradettes Faourette Lafourguette Mirail-Universite Basso-Cambo tous les quartiers
Accueil > Dossiers > Le Grand Projet de Ville > C’est quoi le GPV ?

C’est quoi le GPV ?

Article proposé le mardi 19 novembre 2002, par L’Equipe de T-O-Mirail


JPEG - 21.1 ko
Vue aérienne de la Reynerie
Photo Mairie de Toulouse

La municipalité de Toulouse, les services de l’Etat, le Conseil général, le Conseil régional ainsi que les bailleurs sociaux ont décidé de consacrer 314 millions d’euros au Grand projet de ville (GPV) concentré sur les quartiers du Grand Mirail - Bagatelle, La Reynerie, Bellefontaine, Faourette et Empalot, soit près de deux fois plus que ce qui était prévu et sept fois plus que les crédits qui étaient alloués par le précédent contrat de ville. Le budget du GPV de Toulouse est le plus important de tous les GPV mis en place en France.

Il s’agit de reconstruire « une ville traditionnelle » dans cette partie déshéritée de la ville où habite plus d’un dixième de la population (50 000 habitants) et où se concentrent l’essentiel des fractures de la société urbaine : chômage (deux fois plus que dans le reste de la ville), exclusion, discriminations, grande et petite délinquance, concentration d’habitat social (le tiers des 30 000 logements HLM de la métropole). De plus, ces quartiers ont perdu un habitant sur dix quand la ville en gagnait 10 %.

Le GPV a deux volets, un social et un urbain.

Le volet urbain agit sur les bâtiments et les espaces publics. L’idée est d’améliorer l’image des ces quartiers. L’objectif est, selon le maire, Philippe Douste-Blazy, « de casser la logique de repli et d’enfermement » de ces quartiers et de « donner envie d’aller vivre au Mirail ».

C’est la fin des barres, des dalles et des coursives. Le GPV va d’abord se traduire, par une série de destructions de grands immeubles représentant près de 2 000 logements, par l’aménagement de rues, de places, d’avenues, de boulevards, d’espaces verts.

Mais l’urbanisme ne suffit pas à expliquer l’accumulation de problèmes socioculturels du Mirail.

Le GPV s’accompagne d’un volet social qui affiche des objectifs généraux pour améliorer la vie des habitants et pour relier les quartiers concernés au développement de l’agglomération : Education, prévention, intégration, démocratie locale, aide à l’insertion et au développement de l’emploi.

Sur ces questions, la réponse à trouver est infiniment plus complexe que celle fournie par les bulldozers et les grues.

Portfolio

  • La Reynerie
  • Bagatelle
  • Bagatelle
  • Bellefontaine
Contact | SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Florence Corpet, webmaster