Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Pour la défense du Mirail

24 novembre à11:30 - 14:00

Print Friendly, PDF & Email

TO7 – TOULOUSE OUVERTURETél. : 05 61 44 27 74
Courriel :
repasdebats @ to7.org
https://www.facebook.com/tomirail.net

« Je dis » 24 novembre 2022

à 12h00

Réserver avant mercredi midi par Tél ou par mail SVP.

Repas-Débat

 « Pour la défense du Mirail »

avec Claire Martin, architecte diplômée

Pour la défense du Mirail

Des architectes témoignent de l’architecture Candilis et de son génie quand il a pensé le Mirail.

Au début des années 60, Toulouse s’asphyxie. Pour répondre aux besoins d’expansion de la ville, la municipalité lance un concours national d’urbanisme.
Elle souhaite créer une ville, une cité satellite pouvant accueillir 100.000 personnes.
Le terrain d’expansion choisi se situe à l’ouest de Toulouse sur 800 hectares de verdure.

Le concours est gagné en 1962 par un groupe d’architectes : S. Woods, P. Dony, A. Josic et G. Candilis, élève de Le Corbusier et architecte en chef du projet.
Le terrain étant assez éloigné du centre, leur projet de base était de créer une ville a part entière composée de commerces, de bureaux et d’habitations. La ville devait se suffire à elle même et avait pour originalité de séparer les piétons des voitures en privilégiant la rue dans sa fonction de lieu de rencontre et d’échange pour les habitants. Deux niveaux de circulation sont mis en avant : un niveau souterrain pour les voitures , et un aérien pour les piétons. Par le biais de Dalle (rue aérienne) et de coursives, il était rendu possible de circuler d’un immeuble à l’autre d’un quartier à l’autre du Nord au Sud sans toucher terre.

En 1964, les travaux commencent par le quartier Bellefontaine qui est aujourd’hui encore caractérisé par son centre commercial de la place Tel Aviv et sa dalle.
Puis la Reynerie, avec son lac de 3.5 hectares et son parc de 7 hectares où de nombreuses essences diverses sont représentées et qui reste une des attractions du Mirail.
Fin des années 60 début 70, venir vivre au Mirail était considéré comme un privilège, celui de vivre une expérience, un choix de vie ou les échanges, les rencontres et la socialisation étaient favorisées et accélérés par l’architecture du lieu elle même.
En arrivant à Toulouse on pouvait lire sur les panneaux « Toulouse, son urbanisme : le Mirail ». Le Mirail était la première ville nouvelle de France.

Dernier interview de Fabrizio Gallanti, directeur du centre d’architecture de Bordeaux :
https://youtu.be/89696M6uJm8
chaîne Youtube :

N’oubliez pas de vous inscrire à TO7  pour nous permettre de faire les courses !

Débat gratuit ouvert à tous et toutes

Repas : 2€ ou 5€ comme vous voulez !

Détails

Date:
24 novembre
Heure :
11:30 - 14:00
Catégories d’évènement:
,