Le Mirail

Qu’est devenu l’ancien site T-O-Mirail qui de 2001 à 2016 a été un portail avec, par et pour les habitants du Mirail  ?   Retrouvez-le à l’adresse http://old.tomirail.net.

 

Le Mirail est le quartier où TO7 est à la maison depuis son existence.

Il est situé dans le sud-ouest de Toulouse et composé par les trois quartiers Reynerie, Bellefontaine et Bagatelle. Il compte environ 40 000 habitants et contient entre autres le campus de sciences humaines de l’université de Toulouse, l’Université Jean Jaurès.

L’Historique du Mirail

Au début des années 60, Toulouse s’asphyxie. Pour répondre aux besoins d’expansion de la ville, la municipalité lance un concours national d’urbanisme.
Elle souhaite créer une ville, une cité satellite pouvant accueillir 100.000 personnes.
Le terrain d’expansion choisi se situe à l’ouest de Toulouse sur 800 hectares de verdure.

Le concours est gagné en 1962 par un groupe d’architectes : S. Woods, P. Dony, A. Josic et G. Candilis, élève de Le Corbusier et architecte en chef du projet.
Le terrain étant assez éloigné du centre, leur projet de base était de créer une ville a part entière composée de commerces, de bureaux et d’habitations. La ville devait se suffire à elle même et avait pour originalité de séparer les piétons des voitures en privilégiant la rue dans sa fonction de lieu de rencontre et d’échange pour les habitants. Deux niveaux de circulation sont mis en avant : un niveau souterrain pour les voitures , et un aérien pour les piétons. Par le biais de Dalle (rue aérienne) et de coursives, il était rendu possible de circuler d’un immeuble à l’autre d’un quartier à l’autre du Nord au Sud sans toucher terre.

En 1964, les travaux commencent par le quartier Bellefontaine qui est aujourd’hui encore caractérisé par son centre commercial de la place Tel Aviv et sa dalle.
Puis la Reynerie, avec son lac de 3.5 hectares et son parc de 7 hectares où de nombreuses essences diverses sont représentées et qui reste une des attractions du Mirail.
Fin des années 60 début 70, venir vivre au Mirail était considéré comme un privilège, celui de vivre une expérience, un choix de vie ou les échanges, les rencontres et la socialisation étaient favorisées et accélérés par l’architecture du lieu elle même.
En arrivant à Toulouse on pouvait lire sur les panneaux « Toulouse, son urbanisme : le Mirail ». Le Mirail était la première ville nouvelle de France.

Le projet de base, très long à exécuter dans le temps, a connu quelques modifications et l’esprit de Candilis et de son équipe a été déformé. Lui même, de retour sur les lieux, reconnaît qu’ils avaient vu trop grand.
Le Mirail n’a pas été conçu pour accueillir autant de monde, et les infrastructures ne sont plus adaptées à la population du Mirail.
Les espérances de Candilis de fonder le Mirail comme une cité se suffisant à elle même, ont été largement dépassées.

 

Cliquez ici, pour accéder aux galeries de photos du Mirail

 

Share Button