T-O-Mirail Reynerie Bellefontaine Bagatelle Pradettes Faourette Lafourguette Mirail-Universite Basso-Cambo tous les quartiers
Accueil > Dossiers > Le Grand Projet de Ville > EXPROPRIATION DES IMMEUBLES MAUROIS ET CONCORDE A BELLEFONTAINE

EXPROPRIATION DES IMMEUBLES MAUROIS ET CONCORDE A BELLEFONTAINE

LA REPONSE DE TO7 A L’ENQUETE D’UTILITE PUBLIQUE

Article proposé le jeudi 12 octobre 2006, par France Adine-Flamand


L’expropriation des immeubles MAUROIS II et CONCORDE est en cours : L’ENQUÊTE PUBLIQUE A EU LIEU. Pendant un mois, jusqu’au 6 octobre 2006, les habitants du quartier ont pu faire part de leurs observations sur un registre spécial déposé à la Mairie de Toulouse et à la Mairie annexe de Bellefontaine. Comme l’Association des expropriés Maurois Concorde, comme d’autres habitants du quartier, TO7 a déposé ses observations, les voici ci-après.

Au vu des observations, le commissaire enquêteur fait un rapport et ce n’est qu’après ce rapport que le Préfet prend un arrêté d’expropriation pour cause d’utilité publique.

Le registre est accompagné d’un dossier technique qui a pour but d’informer sur l’opération en cours et de justifier son utilité publique.

Je m’attendais à un gros dossier, avec plans de masse, précisions sur les reconstructions prévues, répartition entre habitation, espaces verts, voieries, logements sociaux et d’accession à la propriété, commerces etc…Pour une part si importante du GPV….

J’ai été tres déçue et je suis restée dans mes doutes et sur ma faim ! 13 pages, plans compris, sur le grand projet de rénovation urbaine. Avec presque partout des réserves du genre, « pourra être modifié », « en cours de négociation » ou « sera négocié ultérieurement ».

Une dizaine de pages sur les besoins en relogements, vus d’une façon statistique.

Bien sur qu’il faut modifier le Mirail,
bien sur qu’il faut recréer de la mixité sociale
et bien sur, même, qu’il faut exproprier si c’est necessaire pour atteindre l’objectif !!! Et reloger.

Mais pas sur des « à peu pres ».
Mais pas sur des vagues projets modifiables à tout instant au gré de toutes les pressions, des changements d’humeur des politiques, urbanistes ou services techniques.
Mais pas avant des concertations aussi importantes que celles qui doivent avoir lieu entre collectivité expropriante, financeurs, sociétés d’HLM ou de logements sociaux, promoteurs privés, commerçants….

D’accord, il faut aller vite et c’est un gros travail, mais Toulouse est la 4ème ville de France ! Elle doit bien avoir des services qui peuvent maitriser les procédures de concertation préalables ! Et le GPV, on en parle depuis longtemps !

A mon avis, « on a mis la charrue avant les boeufs » ! La copie est à revoir !!!

Répondre à cet article

Contact | SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Florence Corpet, webmaster