T-O-Mirail Reynerie Bellefontaine Bagatelle Pradettes Faourette Lafourguette Mirail-Universite Basso-Cambo tous les quartiers
Accueil > Dossiers > Le Grand Projet de Ville > Où en est le GPV en décembre 2010 ? > Les ateliers d’habitants autour du projet GPV Reynerie

Les ateliers d’habitants autour du projet GPV Reynerie

Article proposé le jeudi 3 mars 2011, par Dominique Dath


Trois ateliers ouverts à tous ont été proposés par la Mairie aux habitants afin de leur faire connaître le futur
projet GPV pour la Reynerie.

Le projet repose sur une “reconfiguration des axes de circulation, avec une
coupure de la rue de Kiev, la création de la Maison de l’Image place Abbal et un axe Nord / Sud reliant
l’Université du Mirail à Bellefontaine. Il est aussi question de manière a priori “actée et non négociable”
de la “destruction de certains immeubles (Poulenc et Gluck) pour créer un couloir de verdure sur la partie
Est du projet”. Les projets seront arrêtés début 2011 au terme de la concertation avec les habitants mais
aussi avec les commerçants et les professionnels de santé (la situation des cabinets médicaux fait partie des
questions posées). Les urbanistes ont travaillé sur 3 échelles de temps : 1 an, 5 ans, 15 ans.

Autour d’un principe de questions / réponses, les habitants dialoguent avec les élus, les techniciens et les
urbanistes. Les questions de circulation / stationnement, du logement, des écoles et des commerces ont été
abordée au cours des 3 réunions.

En ce qui concerne la circulation, “la voirie sera faite sur le modèle suivant : 2 voies de circulation voitures, 1
voie propre bus, 1 voie piétonne, 1 voie cycles”

Pour les démolitions, à la question d’un habitant, l’adjointe au Maire, Claude Touchefeu affirme que “Les
démolitions ne seront effectuées que si elles permettent un meilleur fonctionnement du quartier”. Les
souhaits des habitants de partir ou de rester dans le quartier seraient également respectés. Ces souhaits se
répartissent en 3 tiers : ceux “déterminés à partir”, ceux “déterminés à rester” et les “indécis”.

Les résidentialisations en bas d’immeubles font également l’objet d’une réflexion afin d’aménager des
espaces ou peuvent cohabiter enfants, adolescents et adultes.

Au cours du 2ème atelier, l’avenir du collège a été évoqué. A l’heure actuelle, le collège de la Reynerie,
construit pour 900 élèves, est occupé par un effectif d’environ 350 élèves. Il est donc question de le démolir
pour reconstruire un bâtiment plus petit. Mais, sur le modèle du collège de Bellefontaine, une autre solution
pourrait être envisagée : une partie des locaux est ouverte aux associations de quartier, ce qui permet à des
adultes extérieurs au collège d’y entrer et modifie l’image du collège dans le quartier. Concernant l’école
Daurat, elle sera détruite et déplacée à Jean Gilles. Les écoles Gallia et Fayet seront conservées (au moins
jusqu’en 2015).
L’organisation des commerces est une question abordée, pour relever les manques (ni fromagerie, ni
poissonnerie, ni boucherie-charcuterie) ou des réaménagements programmés : à Mirail-Université, la dalle
commerciale sera ramenée au sol à la sortie du métro, avec la création d’une place sur le terrain récupéré de
la Poste après son déplacement.

En résumé

A l’échéance 2015, les objectifs du projet seront les suivants :

  • ouvrir le quartier et le relier aux quartiers Bellefontaine et Mirail-Université.
  • revaloriser la place Abbal
  • transformer la rue de Kiev
  • améliorer la qualité de vie en apportant des réponses en termes de déplacements, de revalorisation de l’espace public, de réhabilitation de logements.
  • renouveler l’image du quartier, introduire de la mixité sociale et renforcer la diversité des fonctions.

Article publié dans « Le Sept » 135 - Décembre 2010

Répondre à cet article

Contact | SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Florence Corpet, webmaster