Migrants: des raisons ou déraison d’espérer? Le Sept n°170

Edito:

par Solange Hollard

L’Aquarius et sa longue traversée vers l’Espagne,

leLifeline et son errance pendant de longs jours avant de savoir vers quel port se diriger.

Ceux-ci ont trouvés un quai d’accostage mais des menaces pèsent sur les bateaux ou sur les prochains sauvetages.

Les traversées vont être encore plus mortelles pour ces hommes, femmes et enfants en quête d’espoir

Quand le devoir d’assistance à personnes en danger devient un délit (en Italie, en France, ailleurs?)

Que devient la loi?

Que devient la liberté, notre liberté d’agir pour nos frères humains

Que devient l’égalité de tous pour vivre en sécurité

Et je n’ose dire que devient la fraternité

Est-ce vraiment la peur qui nous guide?

La peur d’être envahis?

Envahis par quelques centaines de milliers de migrants pour 65 Millions d’habitants

La peur de devoir un peu partager?

Nous la 5ème  puissance mondiale

La peur de l’étranger?

Peur de l’autre

La peur de l’opinion publique?

Peur de nous

Mais

Avons-nous peur de détruire la planète?

Avons-nous peur de générer incompréhension, sentiment d’injustice, haine?

Avons-nous peur de perdre nos libertés, nos solidarités

Que sont nos valeurs devenues?

Dans quelle mer se sont-elles noyées?

Qui nous tendra une main secourable?

Les hommes et les femmes fragiles, si courageux, lumineux d’avoir suivi leur étoile

Si c’étaient vous notre espérance: chacun de vous Migrants ?

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *